News

COMMENT INVESTIR DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ?

in Articles

Les propositions de valeur dans les technologies éolienne et solaire ont atteint un niveau de maturité qui permet aux énergies renouvelables de faire sérieusement concurrence aux énergies fossiles et nucléaire. En 2016, environ 300 milliards d’euros ont été investis dans les énergies renouvelables. Selon les estimations, ce niveau d’investissement devrait connaître une progression à deux chiffres chaque année. Sopra Banking Software dispose des solutions nécessaires pour la gestion des différents instruments financiers structurés, dédiés au secteur des énergies renouvelables.

Pour qu’un investissement dans les énergies propres aboutisse, il faut que l’appétence au risque de l’investisseur soit compatible avec le stade de développement du projet ciblé. Il est bien plus risqué d’investir lors de la phase de développement que lors de la phase d’exploitation. Puisque les nouvelles centrales nécessitent des investissements élevés, il est fréquent que l’exploitant d’une unité fonctionnant avec une source d’énergie renouvelable doive financer plus de 80 % du capital requis.

Qui finance les énergies renouvelables ? Comment sont structurés les produits de financement de l’énergie propre ?

Le financement des énergies renouvelables repose sur différents acteurs majeurs : les prêteurs multilatéraux et spécialisés, les structures de financement coopératives, les banques commerciales et les marchés de capitaux pour les placements à revenu fixe.

Les investissements dans les projets de développement à long terme, assortis d’un profil de risque élevé, sont généralement réalisés par des prêteurs multilatéraux, également connus sous le nom de banques de développement. Ces prêteurs, dont la Banque européenne d’investissement fait partie, réunissent les fonds et garanties de plusieurs pays afin de financer des prêts à haut risque avec une maturité très longue. Ainsi, différents pays financent les prêts accordés à un ou plusieurs pays, dans une ou plusieurs devises. Pour que le risque associé au prêt soit prévisible et gérable, tous les instruments du financement structuré sont nécessaires afin de couvrir les risques de change, de taux d’intérêt et de crédit.
Il existe un autre type d’investisseur de référence pour les énergies renouvelables : les prêteurs spécialisés. Ces prêteurs attirent des fonds du marché pour les investir dans des projets d’énergie propre. Forts de leur expérience, ils identifient et sélectionnent les projets qui auront le rendement requis. Par exemple, le prêteur peut investir dans un projet énergétique en tant que prêteur principal (rendement et risque plus faibles), tout en ayant des participations dans des entités ad hoc (SPV) afin de gérer le risque, la négociabilité et les flux de trésorerie des investisseurs.

A l’inverse, il est possible de mettre en place une structure de prêt coopérative qui attire les prêts pour ses membres, à savoir les exploitants d’énergie (renouvelable). Grâce à la structure coopérative, les investisseurs répartissent leur risque en ayant accès à de multiples opportunités au lieu d’une seule.

Les banques commerciales interviennent également en matière d’investissement dans les énergies renouvelables. En raison du profil de risque des projets d’énergie propre, un groupement ou un syndicat de banques peut être formé pour financer la dette senior. Le prêteur principal est le premier à être remboursé, par opposition au prêteur secondaire ou au mezzaneur qui, s’il bénéficie d’un rendement plus élevé, n’est payé que lorsque la centrale génère des flux de trésorerie suffisants. Dans la plupart des cas, la dette subordonnée et le risque de construction sont supportés par l’exploitant et le fournisseur de la centrale fonctionnant avec une source d’énergie propre.

Dans le domaine des énergies renouvelables, les prêts sont très structurés et nécessitent un système informatique capable de gérer de nombreux participants, avec une appétence au risque et des besoins de trésorerie différents.

Au cours des prochaines années, la demande de capital pour le financement de projets « verts » augmentera. A partir de l’expérience de financement des centrales existantes, il est possible de prévoir le flux de trésorerie généré lors de la phase d’exploitation. Les analystes tablent sur la création future de titres adossés à des actifs pour les centrales ayant atteint cette phase. Les obligations sont un bon support d’investissement pour les fonds et les particuliers qui recherchent un meilleur rendement. Cela permettra aux investisseurs initiaux, comme les exploitants et les banques, d’investir dans la construction de nouvelles centrales.

Sopra Banking Software s’engage également dans ce secteur, en proposant des progiciels de financement commercial qui répondent aux exigences élevées de nos clients prêteurs dans le domaine des énergies renouvelables. Le produit de financement Cassiopae de Sopra Banking Software aide les investisseurs dans tout type d’énergie à gérer les complexités des produits de prêt très structurés dédiés aux énergies propres.

Michiel Waardenburg – Product Strategist

Cliquez ici pour en savoir plus sur Actualités et événements de Sopra Banking Software.